Une femme française à l'écoute du porno, selon une étude

Par lame
Créé 23/11/2012 - 16:50

Qui a dit que le porno était un truc d'homme? Une étude publiée vendredi conteste le mythe, montrant que quatre cinquièmes des Françaises ont déjà regardé un film porno - une sur deux d'entre elles sans leur partenaire.

100% des femmes interrogées ont déclaré avoir visionné un film classé X au moins une fois auparavant, comparé à 82 pour cent des hommes, selon une étude réalisée en septembre auprès de femmes 99 par l'institut de sondage IFOP.

Leur nombre est passé de 73% en 2006 à 23% en 1992 selon une importante étude de l'INSERM sur la sexualité française réalisée à l'époque, a déclaré à l'AFP François Kraus de l'IFOP.

«En l'espace de quelques années, il est devenu une chose acceptée pour les femmes de regarder de la pornographie, en partie grâce à Internet et aux services de vidéo à la demande qui ont rendu la pornographie plus accessible et ont supprimé le facteur de honte», a-t-il déclaré.

Soixante-deux pour cent des femmes ont déclaré avoir regardé de la pornographie pour pimenter leur vie sexuelle avec un partenaire, mais une femme sur deux l'avait également fait seule.

«Les femmes consomment maintenant du porno par elles-mêmes», a déclaré Kraus. «Cela va de pair avec un élargissement du comportement sexuel et un changement d'attitude envers les jouets sexuels ou la fellation, par exemple.

«Et bien sûr, cela pose la question de la masturbation, l'un des grands tabous de la sexualité féminine. Il y a une véritable rupture générationnelle, les femmes dans la quarantaine et moins étant beaucoup plus disposées à admettre cette pratique.

Alors, que pensent les femmes des films proposés? Les femmes attachent la plus grande importance à un casting d'apparence naturelle, une priorité pour 40%, tandis que les scènes de sexe «réalistes» sont essentielles pour 35% et pour 48% des moins de 35 ans.

La plupart des femmes étaient fermement convaincues que l’industrie ne s’occupait que des fantasmes masculins, une opinion partagée par 71 des femmes contre 61 pour cent des hommes.

De même, 72% ont estimé que les films proposés étaient «très dégradants» pour les femmes, contre 50% des hommes, et 57% ont déclaré qu'ils étaient trop violents, contre 41% des hommes.

Dans l'ensemble, les femmes étaient toujours des observatrices beaucoup moins assidues que les hommes, avec seulement 34% des consommateurs de porno qui regardaient fréquemment - une fois par mois ou plus - contre XNUMX% des hommes.

Un autre pourcentage 13 regardait plusieurs fois par an, comparé au 29% des hommes.

Les téléspectatrices fréquentes étaient plus jeunes et représentaient 17 pour cent des moins de 25 contre moins de cinq pour cent des plus de 35. Et les femmes sans expérience sexuelle étaient les plus enthousiastes, représentant un tiers des téléspectateurs habituels.

Basée sur un échantillon représentatif de 1,101 personnes âgées de 18 ans et plus, l'étude a été commandée par Marc Dorcel, un fournisseur de contenu pornographique, pour marquer le lancement d'un nouveau site pornographique ciblant le marché féminin, Dorcelle.com.

http://www.france24.com/en/20121123-french-women-tuning-porn-study-says