Études liant l'utilisation de la pornographie à une santé mentale et émotionnelle plus mauvaise et à des résultats cognitifs plus faibles

mental

De nombreuses personnes qui arrêtent d'utiliser le porno pendant une longue période font état d'avantages mentaux et cognitifs, tels qu'une amélioration de la concentration et de la concentration, de meilleures notes, une augmentation de l'énergie et de la motivation, une anxiété sociale améliorée ou disparue, une confiance accrue, une amélioration de l'humeur, une dépression atténuée ou perdue, un plus grand désir d'être social, des émotions plus intenses ou vibrantes, et un désir accru d'être dans une relation amoureuse.

FAQ YBOP pertinentes avec des centaines de comptes à la première personne:

Certaines études ont examiné (1) l'utilisation de la pornographie et la santé mentale et émotionnelle, et (2) utilisation du porno et fonctionnement cognitif. Voici les deux listes de ces études.


Liste une: études rapportant des liens entre l'utilisation de la pornographie et une santé mentale et émotionnelle plus mauvaise:

Variations des problèmes liés à Internet et du fonctionnement psychosocial des activités sexuelles en ligne: implications pour le développement social et sexuel des jeunes adultes (2004) - Extraits:

Les étudiants qui n'ont pas participé à l'une ou l'autre activité sexuelle en ligne étaient plus satisfaits de leur vie hors ligne et plus en contact avec leurs amis et leur famille. Ceux qui se livraient aux deux activités sexuelles en ligne étaient plus dépendants d'Internet et signalé un fonctionnement hors ligne inférieur.

Malgré la participation commune des élèves aux activités sexuelles en ligne (AOS) comme lieu de développement social et sexuel, ceux qui utilisent Internet et les affiliations qu’il fournit semblent risquer de perdre leur intégration sociale.

Pornographie sur Internet et solitude: une association? (2005) - extrait:

Les résultats ont montré une association significative entre l'utilisation de la pornographie sur Internet et la solitude, comme en témoigne l'analyse des données.

Utilisation de la pornographie sur Internet et du bien-être des hommes (2005) - extrait:

Bien que la plupart des personnes utilisent Internet à des fins professionnelles, éducatives, de loisirs et de shopping, il existe une importante minorité masculine, appelée utilisateurs compulsifs du cyber-cyber et utilisateurs à risque, qui investissent une quantité démesurée de leur temps, de leur argent et de leur énergie dans la poursuite de leurs objectifs. Expériences Cybersexe avec des ramifications intrapersonnelles négatives en termes de dépression, d'anxiété et de problèmes d'intimité ressentie avec leurs partenaires de la vie réelle.

Exposition à la pornographie sur Internet chez les enfants et les adolescents: une enquête nationale (2005) - Extraits:

En utilisant les données du Youth Internet Safety Survey, un représentant national, enquête téléphonique transversale auprès de 1501 enfants et adolescents (âgés de 10 à 17 ans), les caractéristiques associées au comportement de recherche de pornographie autodéclarée, à la fois sur Internet et en utilisant des méthodes traditionnelles (par exemple, les magazines), sont identifiées.

Ceux qui signalent une exposition intentionnelle à la pornographie, quelle qu'en soit la source, sont beaucoup plus susceptibles de déclarer de manière transversale un comportement délinquant et une consommation de substances au cours de l'année précédente.. Plus loin, les demandeurs en ligne par rapport aux demandeurs hors ligne sont plus susceptibles de faire état de caractéristiques cliniques associées à la dépression et de liens émotionnels moins forts avec leur fournisseur de soins.

Utilisation des sites Internet pornographiques à des adolescents: analyse de régression multivariée des facteurs prédictifs d'utilisation et de leurs conséquences psychosociales (2009) - extrait:

Par rapport aux utilisateurs de sites Internet non pornographiques, les utilisateurs occasionnels de sites Internet pornographiques étaient deux fois plus susceptibles d’avoir des problèmes de comportement anormal; Les utilisateurs fréquents de sites Internet pornographiques étaient significativement plus susceptibles d’avoir des problèmes de conduite anormaux. Ainsi, les sites Internet pornographiques, peu fréquents et fréquents, sont répandus et associés de manière significative à une inadaptation sociale chez les adolescents grecs.

Liens sociaux et exposition à la pornographie sur Internet chez les adolescents (2009) - Un résumé d'une revue:

L'étude a révélé que les adolescents ayant des niveaux plus élevés d'interaction sociale et de lien social étaient moins susceptibles de consommer du matériel sexuellement explicite que leurs pairs moins sociaux (Mesch, 2009). En outre, Mesch a constaté que de plus grandes quantités de consommation de pornographie étaient corrélées de manière significative avec des degrés plus faibles d'intégration sociale, spécifiquement liée à la religion, l'école, la société et la famille. le L’étude a également révélé une relation statistiquement significative entre la consommation de pornographie et l’agressivité à l'école….

Utilisateurs fréquents de pornographie. Étude épidémiologique basée sur la population d'adolescents suédois (2010) - extrait:

Une utilisation fréquente était également associée à de nombreux comportements problématiques. La fréquentation fréquente de la pornographie peut être considérée comme un comportement problématique qui nécessite davantage d'attention de la part des parents et des enseignants. et aussi être abordé dans des entretiens cliniques.

«Je crois que c'est faux mais je le fais quand même»: comparaison entre jeunes hommes religieux et non-pornographiques (2010) - extrait:

Les participants étaient des hommes 192 émergents adultes d'âge 18 – 27 fréquentant une université religieuse dans l'ouest des États-Unis. Alors qu'ils croyaient tous que la pornographie était inacceptable, ceux qui n'a pas utilisé la pornographie (par rapport à ceux qui l'ont fait) a signalé (a) des niveaux plus élevés de pratiques religieuses individuelles passées et récentes, (b) des pratiques religieuses antérieures dans la famille, (c) des niveaux plus élevés d'estime de soi et de développement de l'identité en ce qui concerne les relations amoureuses et la famille, et (d) des niveaux plus faibles de dépression.

Indicateurs de santé mentale et physique et comportement sexuellement explicite dans l'utilisation des médias par les adultes (2011) - extrait:

Après ajustement pour les données démographiques, les utilisateurs de la pornographie (SEMB), par rapport aux non-utilisateurs, ont signalé des symptômes dépressifs plus importants, une qualité de vie médiocre, davantage de jours diminués pour la santé physique et mentale et un état de santé inférieur.

Regarder des images pornographiques sur Internet: rôle des évaluations de l'excitation sexuelle et des symptômes psycho-psychiatriques dans l'utilisation abusive de sites sexuels sur Internet (2011) - Les scores d'un questionnaire sur la dépendance au porno (IATsex) étaient corrélés à des niveaux plus élevés de problèmes psychologiques tels que: sensibilité interpersonnelle, dépression, pensées paranoïaques et psychoses. Extraits:

Nous avons constaté une relation positive entre l'excitation sexuelle subjective lorsque nous regardons des images pornographiques sur Internet et les problèmes auto-déclarés dans la vie quotidienne en raison de la démesure du cybersexe. tel que mesuré par l'IATsex. Les évaluations subjectives de l'excitation sexuelle, la gravité globale des symptômes psychologiques et le nombre d'applications sexuelles utilisées étaient des prédicteurs significatifs du score IATsex, alors que le temps passé sur les sites de sexe sur Internet n'a pas contribué de manière significative à l'explication de la variance du score IATsex.

Dans notre échantillon, la gravité globale des symptômes (SCL GSI), ainsi que la sensibilité interpersonnelle, la dépression, la pensée paranoïaque et le psychoticisme étaient en corrélation, en particulier avec le score IATsex.

Quand la pornographie en ligne est-elle problématique chez les collégiens? Examen du rôle modérateur de l'évitement expérientiel (2012) - extrait:

La présente étude a examiné la relation entre l'écoute de pornographie sur Internet et l'évitement par l'expérience avec une gamme de problèmes psychosociaux (dépression, anxiété, stress, fonctionnement social et problèmes liés à la visualisation) par le biais d’un sondage en ligne transversal mené auprès d’un échantillon non clinique d’hommes de premier cycle du 157. Les résultats ont indiqué que la fréquence de visionnage était significativement liée à chaque variable psychosociale, de sorte qu'un plus grand nombre de visionnements était lié à des problèmes plus graves.

Femmes, toxicomanes sexuelles et amoureuses, et utilisation d'Internet (2012) - Cette étude a comparé les femmes accros au cybersexe aux femmes toxicomanes sexuelles et aux femmes non-toxicomanes. Les accros au cybersexe ont connu des niveaux plus élevés de dépression. Un extrait:

Pour chacune de ces variables, la tendance était que les participants du groupe cybersexe et ceux du groupe toxicomanes / non-cybersex étaient plus susceptibles de souffrir de dépression, de tentative de suicide ou de symptômes de sevrage que les participants du groupe non-toxicomanes / cybersex. Les participants du groupe cybersexe étaient plus susceptibles de déclarer être déprimés que les participants du groupe toxicomanes / sans cybersexe.

La dépendance à la pornographie en tant que corrélat de l'adaptation psychosociale et scolaire des étudiants dans les universités de l'État de Lagos (2012) - Extraits:

L'étude visait à examiner le lien entre la dépendance à la pornographie et l'adaptation psychosociale et scolaire des étudiants dans les universités de l'État de Lagos. Pour atteindre cet objectif, cinq questions de recherche ont été formulées et deux hypothèses ont été postulées. Les sujets de l'étude comprenaient des étudiants 616 de troisième cycle à temps plein de troisième année de deux universités de l'État de Lagos.

Les résultats montrent que les étudiants universitaires de l'État de Lagos ont connu une forte dépendance à la pornographie. Les résultats montrent également que les étudiants universitaires de l’État de Lagos ont connu un niveau d’ajustement psychosocial et scolaire modéré. Il existe une relation significative mais négative entre la dépendance à la pornographie et l’adaptation psychosociale. Il existe une légère relation positive entre la dépendance à la pornographie et l’adaptation scolaire.

Consommation de matériel pornographique chez les jeunes adolescents de Hong Kong: une réplication (2012) - Extraits:

En général, les niveaux plus élevés de développement positif des jeunes et un meilleur fonctionnement de la famille étaient liés à une plus faible consommation de pornographie. La contribution relative du développement positif des jeunes et des facteurs familiaux à la consommation de matériel pornographique a également été explorée.

La présente étude a tenté d'explorer le lien entre le fonctionnement de la famille et la consommation de pornographie. Trois caractéristiques du fonctionnement de la famille, de la mutualité, de la communication et de l'harmonie étaient négativement liées à la consommation de pornographie.

Attitudes et comportements sexuels des adultes émergents: la timidité at-elle une importance? (2013) - extrait:

La timidité était positivement associée aux comportements sexuels solitaires de masturbation et de pornographie chez les hommes.

Comportement sexuel compulsif chez les jeunes adultes (2013) - Extraits:

Comparés aux répondants sans CSB, les personnes avec CSB ont signalé davantage de symptômes dépressifs et anxieux, de niveaux de stress plus élevés, de moins bonne estime de soi et de taux plus élevés de trouble d'anxiété sociale, de déficit de l'attention / hyperactivité, d'achat compulsif, de jeu pathologique et de kleptomanie.

La CSB est fréquente chez les jeunes adultes et est associée à des symptômes d'anxiété, de dépression et à divers handicaps psychosociaux.

Narcissisme et utilisation de la pornographie sur Internet (2014) - extrait:

Les heures passées à regarder la pornographie sur Internet étaient positivement corrélées au niveau de narcissisme des participants. De plus, ceux qui ont déjà utilisé la pornographie sur Internet ont approuvé des niveaux plus élevés des trois mesures de narcissisme que ceux qui n'ont jamais utilisé la pornographie sur Internet.

Pornographie et mariage (2014) - L'utilisation du porno est corrélée à un moindre bonheur global. Un extrait:

Nous avons constaté que les adultes qui avaient regardé un film classé X au cours de la dernière année étaient plus susceptibles d'être divorcés, plus susceptibles d'avoir eu une liaison extraconjugale et moins susceptibles de se dire heureux de leur mariage. ou heureux dans l'ensemble. Nous avons également constaté que, chez les hommes, la pornographie réduisait la relation positive entre la fréquence des rapports sexuels et le bonheur.

Consommation de pornographie, état psychosomatique et symptômes dépressifs chez les adolescents suédois (2014) - Extraits:

Les objectifs de l'étude étaient d'étudier les prédicteurs de l'utilisation fréquente de la pornographie et d'étudier cette utilisation en relation avec les symptômes psychosomatiques et dépressifs chez les adolescents suédois. … ..Nous avons constaté qu'être une fille, vivre avec des parents séparés, suivre un programme de lycée professionnel et être un utilisateur fréquent de pornographie au départ avait des effets majeurs sur les symptômes psychosomatiques lors du suivi

L'utilisation fréquente de la pornographie au départ a prédit des symptômes psychosomatiques prédits au suivi par rapport aux symptômes dépressifs.

Utilisation de la pornographie et de ses associations avec les expériences sexuelles, les modes de vie et la santé chez les adolescents (2014) - Extraits:

Dans les analyses longitudinales, l’usage fréquent de pornographie était davantage associé aux symptômes psychosomatiques comparé aux symptômes dépressifs.

Les utilisateurs de pornographie fréquents de sexe masculin ont plus souvent signalé des problèmes de relations entre pairs que leurs pairs.

Corrélations psychologiques, relationnelles et sexuelles de l'utilisation de la pornographie chez des hommes hétérosexuels adultes dans des relations amoureuses (2014) - Une utilisation plus élevée du porno et une utilisation problématique du porno étaient liées à des styles d'attachement plus évitants et anxieux. Extrait:

Ainsi, le but de cette étude était d'examiner les antécédents théoriques (c.-à-d., Les conflits de rôles entre les sexes et les styles d'attachement) et les conséquences (c.-à-d. Une mauvaise qualité des relations et de la satisfaction sexuelle) de l'utilisation de la pornographie masculine chez 373 jeunes hommes hétérosexuels adultes. Les conclusions ont révélé que la fréquence d'utilisation de la pornographie et l'utilisation problématique de la pornographie étaient liées à un plus grand conflit de rôles de genre, à des styles d'attachement plus évitants et anxieux, moins bonne qualité des relations et moins de satisfaction sexuelle.

Corrélats neuronaux de la réactivité des signaux sexuels chez les individus avec et sans comportements sexuels compulsifs (2014) - Même si Voon et al., 2014 a exclu les personnes souffrant de troubles psychiatriques majeurs, les sujets toxicomanes pornos obtenant des résultats plus élevés sur les évaluations de la dépression et de l’anxiété. Extrait:

Sujets CSB [toxicomanes porn] avaient des scores plus élevés de dépression et d'anxiété (Table S2 dans Fichier S1) mais aucun diagnostic actuel de dépression majeure

Pas de mal à regarder, non? Consommation de pornographie masculine, image corporelle et bien-être (2014) - extrait:

Les analyses de trajectoire ont révélé que la fréquence d'utilisation de la pornographie par les hommes était (a) positivement liée à la musculature et à l'insatisfaction de la graisse corporelle indirectement par l'intériorisation de l'idéal mésomorphe, (b) négativement liée à l'appréciation corporelle directement et indirectement par le biais de la surveillance corporelle (c) lié positivement à l'affect négatif indirectement par l'anxiété d'attachement romantique et l'évitement, et (d) lié négativement à l'affect positif indirectement par l'anxiété d'attachement relationnel et l'évitement.

Caractéristiques des patients par type d'hypersexualité Renvoi: Un graphique quantitatif des cas consécutifs d'hommes 115 (2015) - L'étude a classé les «hypersexuels» en 2 catégories: «adultères chroniques» et «masturbateurs évitants» (qui étaient des utilisateurs chroniques de pornographie). Extraits:

Le sous-type de masturbateur évitant a été rendu opérationnel par les cas ayant rapporté plus de 1 heures (ou un épisode) de masturbation par jour ou plus de 1 heures de visionnage de pornographie par jour, ou plus de 7 heures (ou épisodes) par semaine.

En ce qui concerne les variables de santé mentale et sexologiques, le sous-type de masturbateur évitant [utilisateurs de porno compulsif] était beaucoup plus susceptible de signaler des antécédents de problèmes d'anxiété et de problèmes de fonctionnement sexuel (71% vs. 31%) l'éjaculation retardée étant le problème de fonctionnement sexuel le plus souvent signalé.

Dépendance perçue à la pornographie sur Internet et à la détresse psychologique: examiner les relations simultanément et dans le temps (2015) - Ignorez la phrase «dépendance perçue, car cela signifie vraiment le score total sur le CPUI-9 de Grubbs, qui est un véritable questionnaire sur la dépendance au porno (voir YBOP critique complète du non-sens perçu de la dépendance au porno). En termes simples, la dépendance à la pornographie est en corrélation avec la détresse psychologique (colère, dépression, anxiété, stress). Un extrait:

Au début de cette étude, nous avons émis l'hypothèse que la «dépendance perçue» à la pornographie sur Internet serait positivement associée à la détresse psychologique. En utilisant un large échantillon transversal d'utilisateurs Web adultes et un large échantillon transversal d'utilisateurs Web de premier cycle, nous avons trouvé un soutien cohérent pour cette hypothèse. De plus, dans une analyse longitudinale d'un an des utilisateurs de pornographie de premier cycle, nous avons trouvé des liens entre la dépendance perçue et la détresse psychologique au fil du temps. Collectivement, ces résultats soulignent fortement l'affirmation selon laquelle la «dépendance perçue» à la pornographie sur Internet contribue vraisemblablement à la détresse psychologique de certaines personnes.

Une évaluation en ligne des variables de trait de personnalité, psychologiques et sexuelles associées au comportement hypersexuel autodéclaré (2015) - La dépendance à la pornographie / au sexe était non seulement liée à la peur de souffrir de dysfonction érectile, mais également à la dépression et à l’anxiété. Un extrait:

Le comportement hypersexuel représente une incapacité perçue à contrôler son comportement sexuel. Pour enquêter sur le comportement hypersexuel, un échantillon international de 510 hommes et femmes hétérosexuels, bisexuels et homosexuels auto-identifiés a rempli une batterie de questionnaires d'auto-évaluation en ligne anonymes. En plus de l'âge et du sexe (masculin), comportement hypersexuel était lié à des scores plus élevés sur mesures de l'excitation sexuelle, inhibition sexuelle due à la menace d'échec de la performance, trait impulsivité, et l'humeur dépressive et l'anxiété.

Abaissement du bien-être psychologique et de l'intérêt sexuel excessif prédire les symptômes de l'utilisation compulsive de contenus Internet à caractère sexuellement explicite chez des garçons adolescents (2015) - extrait:

Cette étude visait à déterminer si des facteurs relevant de trois domaines psychosociaux distincts (bien-être psychologique, intérêts / comportements sexuels et personnalité impulsive-psychopathique) prédisaient les symptômes de l'utilisation compulsive de matériel Internet sexuellement explicite chez des adolescents. Sur le plan longitudinal, des niveaux plus élevés de sentiments dépressifs et, encore une fois, un intérêt sexuel excessif prédisaient une augmentation relative des symptômes de consommation compulsive 6 mois plus tard.

Corrélats psychologiques, relationnels et biologiques de la masturbation ego-dystonique en milieu clinique (2016) - Le papier original (ici) a utilisé l'expression «Masturbation Compulsive» pour décrire l'activité du sujet. L'éditeur du journal (Sexual Medicine Open) a changé «Masturbation Compulsive» en «Masturbation Ego-Dystonique». En 2016, la masturbation compulsive, dans un cadre clinique, est synonyme d'utilisation compulsive de porno. Un extrait:

Nos données confirment les observations précédentes selon lesquelles les comorbidités psychiatriques, en particulier l'humeur, l'anxiété et les troubles de la personnalité, sont la règle plutôt que l'exception des personnes ayant des comportements sexuels compulsifs. 21, 22, 23, 24 Cependant, EM pourrait être associé à une activation anxieuse non spécifique.

Consommation de pornographie masculine au Royaume-Uni: prévalence et comportement problématique associé (2016) - extrait:

Ceux qui déclaraient avoir une dépendance à la pornographie étaient beaucoup plus susceptibles d'adopter une variété de comportements antisociaux à risque, notamment la forte consommation d'alcool, la bagarre et l'utilisation d'armes, l'utilisation de drogues illicites et l'affichage d'images illégales pour n'en nommer que quelques-uns. Ils ont également signalé des problèmes de santé physique et psychologique.

Utilisation fréquente de pornographie sur Internet: temps d'utilisation de l'Internet, santé mentale, comportement sexuel et délinquance chez les adolescents coréens (2016) - Extraits:

Dans cette étude, les visites fréquentes de pornographie sur Internet ont montré une forte association de vulnérabilités aux indicateurs de santé mentale. Des niveaux moins élevés de bonheur et des niveaux plus élevés de stress, de tristesse et de désespoir (possiblement liés aux taux plus élevés d'idées suicidaires et de tentatives de suicide) semblaient être des facteurs croissants pour l'utilisation fréquente de la pornographie sur Internet par les adolescents.

Les changements d'humeur après avoir visionné de la pornographie sur Internet sont liés aux symptômes du trouble de la visualisation de la pornographie sur Internet (2016) - extrait:

Le trouble de la visualisation de la pornographie sur Internet (IPD) est considéré comme un type de trouble de l'utilisation d'Internet. Pour le développement de l'IPD, on a supposé théoriquement qu'une utilisation dysfonctionnelle de la pornographie sur Internet pour faire face à une humeur dépressive ou au stress pouvait être considérée comme un facteur de risque. Les données ont montré que les tendances à l'IPD étaient associées négativement au sentiment de bien être, au réveil, au calme et positivement au stress perçu dans la vie quotidienne et utiliser la pornographie sur Internet pour rechercher l'excitation et éviter ses émotions. De plus, les tendances à l’IPD étaient négativement liées à l’humeur avant et après l’utilisation de la pornographie sur Internet.

Comportement sexuel problématique chez les jeunes adultes: associations entre variables cliniques, comportementales et neurocognitives (2016) - Les personnes ayant des comportements sexuels problématiques (PSB) présentaient plusieurs déficits neuro-cognitifs et des problèmes psychologiques. Quelques extraits:

Cette analyse a également indiqué que le PSB était associé à pire qualité de vie, moins estime de soi et taux plus élevés de comorbidités dans plusieurs troubles. En outre, le groupe PSB a présenté des déficits dans plusieurs domaines neurocognitifs, notamment l'inhibition motrice, la mémoire de travail spatiale et un aspect de la prise de décision. Ainsi, il est possible que le service public crée une foule de problèmes secondaires, la dépendance à l'alcool et la dépression à la dégradation de la qualité de vie et de l'estime de soi.

Modèle préliminaire de motivation pour la consommation de pornographie chez les hommes participant à des environnements virtuels zoophiles (2016) - Peut-être que cette étude ne devrait pas être incluse dans cette liste, mais la voici. Extraits:

Cette étude visait à confirmer la validité factorielle de l'inventaire de consommation de pornographie dans un échantillon en ligne d'hommes présentant un intérêt sexuel pour les animaux, et à construire un modèle d'association entre les motivations de la consommation de pornographie et les variables psychologiques suivantes: dépression, impulsivité sexuelle et force de la conscience. intérêt sexuel chez les animaux. Les résultats corroborent le modèle à facteur 4 de l'inventaire de consommation de pornographie. L’impulsivité sexuelle était positivement associée aux facteurs d’évitement émotionnel, de recherche d’excitation et de plaisir sexuel. La dépression et l'impulsivité sexuelle étaient positivement corrélées.

Utilisation problématique de la pornographie sur Internet: rôle de la soif de désirs, de la pensée du désir et de la métacognition (2017) - Bien que ce ne soit pas si clair dans le texte, cette étude a trouvé des corrélations entre les envies de pornographie et les scores aux questionnaires de dépression et d'anxiété (affect négatif). Un extrait:

La présente étude a testé le modèle métacognitif de la pensée du désir et envie de problèmes de pornographieet étendu sur le même modèle pour inclure l'affect négatif lié à la pensée de désir.

Effet d'Internet sur la santé psychosomatique des adolescents scolarisés à Rourkela - Étude transversale (2017) - Extraits:

Les sites pornographiques en visite étaient associés à un intérêt pour le sexe, une humeur basse, un manque de concentration et une anxiété inexpliquée.

La pornographie était associée de manière significative à plusieurs problèmes psychologiques chez les adolescents. En raison de l’immaturité structurelle du cerveau des adolescents et de leur inexpérience relative, ils sont incapables de traiter la myriade de contenu sexuel en ligne qui peut conduire à des problèmes d'attention, d'anxiété et de dépression.

Utilisation de la pornographie et solitude: modèle récursif bidirectionnel et enquête pilote (2017) - extrait:

Théoriquement et empiriquement, nous examinons la solitude en ce qui concerne l'utilisation de la pornographie en termes de script relationnel de la pornographie et de son potentiel addictif. Les résultats de nos analyses ont révélé des associations significatives et positives entre l'utilisation de la pornographie et la solitude pour les trois modèles. Les résultats fournissent des bases pour une future modélisation bidirectionnelle et récursive de la relation entre l'utilisation de la pornographie et la solitude.

Comment l'abstinence affecte les préférences (2016) [résultats préliminaires] - Extraits de l'article:

Résultats de la première vague - Principaux résultats

  1. La longueur de la plus longue séquence effectuée par les participants avant de prendre part à l'enquête est en corrélation avec les préférences temporelles. Le second sondage répondra à la question si de plus longues périodes d’abstinence permettent aux participants de retarder davantage les récompenses, ou si davantage de patients participants ont plus de chances d’effectuer des stries plus longues.
  2. Des périodes d'abstinence plus longues sont susceptibles d'entraîner moins d'aversion pour le risque (ce qui est une bonne chose). La deuxième enquête fournira la preuve finale.
  3. La personnalité est en corrélation avec la longueur des traînées. La deuxième vague révélera si l'abstinence influence la personnalité ou si la personnalité peut expliquer la variation dans la longueur des stries.

Résultats de la deuxième vague - Principaux résultats

  1. S'abstenir de la pornographie et de la masturbation augmente la capacité de retarder les récompenses
  2. Participer à une période d'abstinence rend les gens plus disposés à prendre des risques
  3. L'abstinence rend les gens plus altruistes
  4. L'abstinence rend les gens plus extravertis, plus consciencieux et moins névrosés

Consultation des médias sexuellement explicites et de leur association avec la santé mentale chez les hommes homosexuels et bisexuels à travers les États-Unis (2017) - Extraits

Les hommes gais et bisexuels (GBM) ont déclaré avoir visionné beaucoup plus de médias sexuellement explicites que les hommes hétérosexuels. Il est prouvé que le fait de regarder de plus grandes quantités de SEM pourrait avoir pour résultat une attitude corporelle plus négative et un affect négatif. Cependant, aucune étude n'a examiné ces variables dans le même modèle.

Une consommation accrue de SEM était directement liée à une attitude corporelle plus négative et à une symptomologie dépressive et anxieuse. La consommation de SEM a également eu un effet indirect important sur les symptômes dépressifs et anxieux par le biais de l’attitude corporelle. Ces résultats soulignent à la fois la pertinence du SEM sur l’image corporelle et l’affect négatif, ainsi que le rôle que joue l’image corporelle dans les résultats de l’anxiété et de la dépression chez GBM.

Utilisation de la pornographie chez les hommes de minorités sexuelles: associations avec insatisfaction corporelle, symptômes de troubles de l'alimentation, réflexions sur l'utilisation de stéroïdes anabolisants et la qualité de vie (2017) - Extraits:

Un échantillon d'hommes appartenant à une minorité sexuelle 2733 vivant en Australie et en Nouvelle-Zélande a répondu à une enquête en ligne contenant des mesures de l'utilisation de la pornographie, de l'insatisfaction corporelle, des symptômes de trouble de l'alimentation, de la pensée concernant l'utilisation de stéroïdes anabolisants et de la qualité de la vie. Presque tous les participants (98.2%) ont déclaré avoir utilisé de la pornographie avec une utilisation médiane d’heures 5.33 par mois.

Multivarié les analyses ont révélé qu'une utilisation accrue de la pornographie était associée à une insatisfaction plus grande en matière de musculature, de graisse corporelle et de taille; plus de symptômes de trouble de l'alimentation; pensées plus fréquentes sur l'utilisation de stéroïdes anabolisants; et une qualité de vie inférieure.

Utilisation de la pornographie par les jeunes Australiens et associations avec des comportements sexuels à risque (2017) - extrait:

Un jeune âge lors de la première consultation de pornographie était associé à… des problèmes de santé mentale récents.

Situation actuelle de l'utilisation de la pornographie chez les étudiants de niveau supérieur et corrélation avec leur dépression, anxiété et pression (2017) - Extraits:

Objectif - Étudier la situation actuelle de l'utilisation de la pornographie chez les hommes âgés des collèges et universités de Chongqing, et analyser la corrélation entre l'utilisation de la pornographie et les émotions négatives.

Dans la cohorte, 99.98% des étudiants avaient été exposés à des informations pornographiques et 32.2% d'entre eux avaient tendance à la dépendance.

Le taux de dépression était de 2.8% chez les sujets ayant utilisé de la pornographie moins de 1 fois / semaine et de 14.6% chez ceux ayant une fréquence supérieure à 3 fois / semaine. La répartition des émotions négatives chez les étudiants les plus âgés était positivement corrélée au temps d'exposition à la pornographie, à la fréquence d'utilisation, à la durée et à la dépendance. Après ajustement sur l'activité physique et la qualité du sommeil, la fréquence d'utilisation de la pornographie présentait toujours une corrélation positive avec les scores de dépression, d'anxiété et de stress.

Compréhension et prédiction des classes d’étudiants qui utilisent la pornographie (2017) - L'utilisation du porno est liée à une plus faible estime de soi. Extrait:

Comme prévu, les résultats ont indiqué que les participants qui ont déclaré des scores plus élevés d'estime de soi avaient des chances plus faibles d'être placés dans les classes d'utilisateurs de porno complexes ou auto-érotiques par rapport à la classe de Porn Abstainers. Dans une étude notable, Nelson et al. (2010) ont suggéré que des niveaux plus élevés d'estime de soi étaient liés à une baisse des habitudes d'utilisation de la pornographie. Les résultats de la présente étude renforcent la corrélation négative entre l'estime de soi et l'utilisation de la pornographie. En raison de la présente étude n'offrant que des associations statistiques, nous ne pouvons pas énoncer la cause et l'effet, cependant, nos résultats corroborent qu'ils sont liés dans une certaine mesure.

Différence entre les sexes, le niveau de classe et le rôle de la dépendance à l'internet et de la solitude sur la compulsivité sexuelle chez les élèves du secondaire (2017) - Utilisation de porno compulsif fortement liée à la solitude. Extraits:

Les analyses de corrélation ont révélé des relations directes significatives entre la dépendance à Internet et la compulsivité sexuelle. Cela suggère que plus les enfants du secondaire sont accro à Internet, plus ils sont prédisposés aux comportements sexuels compulsifs

Il a également été révélé qu’il existait une relation directe significative entre solitude et compulsivité sexuelle. Cela signifie que plus les élèves du secondaire se sentent seuls ou isolés, plus ils sont préoccupés par des pensées sexuelles qui pourraient les prédisposer à des comportements sexuels compulsifs.

Conséquences de l'utilisation de la pornographie (2017) - Extraits:

L’objectif de cette étude est d’obtenir une approximation scientifique et empirique du type de consommation de la population espagnole, de la durée de son utilisation, de son impact négatif sur la personne et des effets sur l’anxiété lorsqu'il est impossible de l'accès à celui-ci. L'étude comporte un échantillon d'internautes espagnols (N = 2.408). Une enquête 8-item a été mise au point sur une plate-forme en ligne fournissant des informations et un conseil psychologique sur les conséquences néfastes de la consommation de pornographie. Pour atteindre la diffusion parmi la population espagnole, l'enquête a été promue à travers les réseaux sociaux et les médias.

Les résultats montrent qu'un tiers des participants a subi des conséquences négatives dans l'environnement familial, social, scolaire ou professionnel. En outre, 33% a passé plus de 5 heures en connexion à des fins sexuelles, en utilisant de la pornographie comme récompense, et 24% a présenté des symptômes d'anxiété s'ils ne pouvaient pas se connecter.

Relations entre exposition à la pornographie en ligne, bien-être psychologique et permissivité sexuelle chez les adolescents chinois de Hong Kong: une étude longitudinale à trois vagues (2018) - Une étude longitudinale a révélé que l'utilisation de la pornographie était liée à la dépression, à une moindre satisfaction à l'égard de la vie et à des attitudes sexuelles permissives. Extraits:

Comme supposé, l'exposition des adolescents à la pornographie en ligne était associée à des symptômes dépressifs et correspondait aux études précédentes (par exemple, Ma et al. 2018; Wolak et al. 2007). Les adolescents, qui ont été intentionnellement exposés à la pornographie en ligne, ont signalé un niveau plus élevé de symptômes dépressifs. Ces résultats sont conformes aux études antérieures sur l’impact négatif de l’utilisation d’Internet sur le bien-être psychologique, tels que les symptômes dépressifs (Nesi et Prinstein 2015; Primack et al. 2017; Zhao et al. 2017), l’estime de soi (Apaolaza et al. 2013; Valkenburg et al. 2017) et la solitude (Bonetti et al. 2010; Ma 2017). De plus, tCette étude fournit un appui empirique aux effets à long terme d'une exposition intentionnelle à la pornographie en ligne sur la dépression au fil du temps. Cela suggère qu'une exposition intentionnelle précoce à la pornographie en ligne pourrait conduire à des symptômes dépressifs plus tardifs à l'adolescence… ..

La relation négative entre la satisfaction de la vie et l'exposition à la pornographie en ligne était en ligne avec les études précédentes (Peter et Valkenburg 2006; Ma et al. 2018; Wolak et al. 2007). La présente étude montre que les adolescents moins satisfaits de leur vie à Wave 2 peuvent les amener à être exposés aux deux types d’exposition pornographique à Wave 3.

La présente étude montre les effets simultanés et longitudinaux d'attitudes sexuelles permissives sur les deux types d'exposition à la pornographie en ligne. Comme prévu dans les recherches précédentes (Lo et Wei 2006; Brown et L'Engle 2009; Peter et Valkenburg 2006), les adolescents sexuellement permissifs ont signalé des niveaux plus élevés d'exposition aux deux types de pornographie en ligne.

Différences entre les sexes dans les utilisations évasives de matériel Internet sexuellement explicite: résultats d'un échantillon probabiliste allemand (2018) - Extraits:

En nous basant sur une enquête représentative des internautes allemands, nous analysons donc comment les femmes et les hommes utilisent SEIM pour satisfaire leurs besoins d'évasion. Une plus faible satisfaction à l'égard de la vie, l'absence de relation engagée et un sentiment de solitude contribuent à prédire la fréquence d'utilisation de SEIM chez les hommes. La solitude favorise également la consommation de SEIM chez les femmes, mais l'effet est moins prononcé.. Pour les utilisatrices de l'Internet, la consommation de SEIM augmente même dans les relations engagées et indique plutôt un niveau de satisfaction de la vie comparativement aussi élevé que l'insatisfaction face aux circonstances de la vie. Le sexe modère donc considérablement le lien entre les structures de besoin et la consommation de SEIM.

L’étude ci-dessus indique qu’une plus grande utilisation de porno chez les femmes est liée à tous les deux une plus grande solitude et une plus grande satisfaction dans la vie. Une découverte très étrange. Lors de l'évaluation de la recherche, il est important de savoir qu'un pourcentage relativement faible de toutes les femmes accouplées régulièrement consomme du porno sur internet. Les données volumineuses et représentatives au niveau national sont rares, mais l’Enquête sociale générale a révélé que uniquement. 2.6 % des femmes mariées ont visité un «site Web pornographique» le mois dernier. La question n'a été posée qu'en 2002 et 2004 (voir Pornographie et mariagep. 2014). La conclusion à retenir est que les études rapportant des effets positifs ou neutres sur la satisfaction de la relation (ou d’autres variables) tirent cette corrélation du faible pourcentage de femmes qui: (1) sont des utilisatrices régulières de porno et (2) dans des relations à long terme (peut-être 3-5% de femmes adultes). Avec de petits échantillons, des résultats incohérents sont inévitables.

Comprendre les associations entre définitions personnelles de la pornographie, utilisation de la pornographie et dépression (2018) - Une plus grande utilisation de la pornographie était corrélée à des niveaux plus élevés de dépression, même après avoir contrôlé toutes sortes de variables, y compris les perceptions de la pornographie. Extraits:

Par conséquent, même après prise en compte de divers facteurs démographiques, impulsivité, acceptation de la pornographie et perception générale du contenu sexuel en tant que contenu pornographique, le nombre total d'écoutes de contenu sexuel était toujours significativement lié à des niveaux plus élevés de symptômes dépressifs, tels qu'établis dans des études antérieures.

Les résultats suggèrent que la visualisation de matériel sexuel qui n'est pas considéré comme de la pornographie était systématiquement associée à des symptômes plus dépressifs. En d'autres termes, lorsque les individus avaient tendance à regarder régulièrement des images de femmes sans aucun vêtement et ne percevaient pas cela comme de la pornographie, ils étaient plus susceptibles de faire état de symptômes dépressifs plus importants. À l'inverse, lorsque des personnes ont déclaré ne pas visionner de telles images et qu'elles croyaient que ces images étaient pornographiques, les symptômes dépressifs avaient tendance à être moins fréquents.

Utilisation de la pornographie en ligne pour compenser la solitude et le manque de liens sociaux chez les adolescents israéliens (2018) - Les participants étaient des âges 14-18. Extrait:

Les analyses ont également révélé que plus la prévalence de la pornographie était élevée, plus les activités en ligne à caractère sexuel étaient fréquentes et plus les orientations relatives à la solitude et à l'insécurité (anxiété et / ou évitement) étaient élevées.

Le côté obscur de l'internet: données préliminaires concernant les associations de traits de personnalité obscurs avec des activités en ligne spécifiques et l'utilisation problématique d'Internet (2018) - Une étude révèle que «l'usage sexuel en ligne» est lié à des traits de personnalité sombres (machiavélisme, psychopathie, narcissisme, sadisme et méchanceté).

Question: en quoi ces traits différeraient-ils après une période prolongée sans porno ni jeu?

Principaux facteurs de motivation et caractéristiques sociodémographiques des femmes subissant une labiaplastie (2018) - Extraits:

La moitié des patients ont déclaré avoir une idée des organes génitaux féminins (50.7%) et qu'ils étaient influencés par les médias (47.9%). La majorité de ceux-ci (71.8%) ont déclaré qu'ils n'avaient pas d'organes génitaux normaux et qu'ils considéraient la labiaplastie plus qu'il y a plusieurs mois (6). Le taux de consommation de pornographie au cours du dernier mois était de 19.7% et était lié de manière significative à une image de soi et à une estime de soi plus faibles des organes génitaux.

Auto-évaluation des jeunes utilisant des contenus érotiques sur Internet (2018) - Traduit du polonais:

Les jeunes qui n’ont pas de contenu sexuellement explicite sur Internet ont une auto-évaluation générale plus poussée que les jeunes qui utilisent ce contenu plusieurs fois par mois. Cela se traduit par une plus grande confiance en soi, une meilleure opinion de soi et un sens plus fort de ses propres valeurs.

Les étudiants qui n'utilisent pas de sites érotiques, bénéficient de plus de soutien social, se sentent plus aimés et acceptés par leurs proches que leurs collègues qui cherchent du contenu érotique sur Internet. Cela se traduit par une évaluation plus optimiste de leurs relations futures.

Les sujets qui n'utilisent pas de contenu érotique ont un plus grand sens de la maîtrise de soi que leurs pairs des groupes 3 et 4 qui utilisent des sites érotiques plusieurs fois par mois et plus souvent. En conséquence, cela se traduit par un contrôle accru de vos émotions, de votre persévérance et de votre discipline.

Les sujets de test rejetés par l'érotisme sur Internet se caractérisent également par un niveau d'intégration de l'identité supérieur à celui des autres participants à la recherche. Ceci est exprimé par les structures plus matures du «je» et par les structures internes plus grandes, un sens de continuité et de cohésion.

Perceptions de la pression exercée par le partenaire masculin pour qu'il soit mince et utilisation de la pornographie: Associations avec symptomatologie du trouble de l'alimentation dans un échantillon communautaire de femmes adultes (2019) - Etude des effets du porno sur la partenaire féminine d'un utilisateur de porno.

La présente étude a examiné deux variables spécifiques au partenaire qui étaient supposées être liées aux symptômes de la dysfonction érectile des femmes: les pressions liées à la minceur du partenaire masculin et l'utilisation de la pornographie.

L'utilisation actuelle et précédente de pornographie par des partenaires était liée à une symptomatologie plus élevée de la dysfonction érectile, ajustée en fonction de l'âge et des rapports des femmes comme étant gênés par cette utilisation. La pression liée à la minceur du partenaire et l'utilisation antérieure de pornographie par un partenaire étaient associées à la symptomatologie de la dysfonction érectile à la fois directement et par internalisation idéale de la minceur, tandis que l'utilisation actuelle de la pornographie par le partenaire était directement associée à la symptomatologie de la dysfonction érectile.

Les perceptions de la pression et de l'utilisation de la pornographie liées à la minceur du partenaire masculin constituent des facteurs uniques associés à la symptomatologie de la dysfonction érectile des femmes qui peuvent agir indirectement en positionnant les femmes pour approuver la minceur comme norme personnelle et directement (par exemple, en essayant de s'adapter aux préférences d'apparence de leur partenaire).

Désir sexuel, humeur, style d'attachement, impulsivité et estime de soi en tant que facteurs prédictifs du cybersex provoquant une dépendance (2019) - Extraits:

Un nombre croissant d’études portent sur divers aspects de la dépendance au cybersexe, la difficulté qu’ont certaines personnes à limiter l’utilisation du cybersexe malgré un impact négatif sur la vie quotidienne.

Un échantillon de sujets 145 a terminé l’étude. L'utilisation de cybersexe provoquant une dépendance était associée à des niveaux plus élevés de désir sexuel, d'humeur dépressive, de style d'attachement évitant et de sexe masculin, mais pas à l'impulsivité.

Notre conclusion selon laquelle une association entre l’usage de cybersexe addictif et l’humeur dépressive est cohérente avec d’autres études qui ont montré l’importance des liens entre le cybersexe addictif et diverses évaluations de la détresse psychologique et de l’humeur [22,26]. Cette constatation est également conforme à d'autres rapports faisant état du lien entre le jeu excessif sur Internet [83] ou jeu sur Internet [21] et humeur dépressive. De telles associations suggèrent que le cybersexe addictif est au moins en partie un comportement d'adaptation qui vise à réguler les émotions négatives [20,35,36,84]. Ce constat ouvre le débat, comme cela a été le cas pour d'autres comportements de type addictif sur Internet, à propos d'un cadre de diagnostic approprié [16] et une compréhension adéquate d'une telle association [85].

Le développement possible d'une détresse psychopathologique, qui pourrait conduire à une humeur dépressive plus prononcée secondaire à l'impact négatif du cybersexe (un isolement interpersonnel et une réduction des activités sexuelles hors ligne) provoquant une dépendance, ne peut pas être exclu [86], et donc, des études prospectives supplémentaires sont justifiées.

Examen des profils de motivation sexuelle et de leurs corrélats à l'aide d'une analyse de profil latent (2019) - La rédaction de cette étude 2019 laisse beaucoup à désirer. Cela dit, ce chiffre n ° 4 de l'article complet en révèle beaucoup: l'utilisation problématique de la pornographie est fortement liée à des scores plus faibles sur (1) la passion sexuelle harmonieuse (HSP); (2) passion sexuelle obsessionnelle (OSP); (3) satisfaction sexuelle (SEXSAT); (4) satisfaction dans la vie (LIFESAT). En termes simples, l'utilisation problématique de la pornographie était liée à des scores bien inférieurs en termes de passion sexuelle, de satisfaction sexuelle et de satisfaction dans la vie (groupe à droite). En comparaison, le groupe qui a obtenu le score le plus élevé sur toutes ces mesures a eu l'utilisation de la pornographie la moins problématique (groupe à gauche).

Les effets de la pornographie sur les comportements non éthiques en entreprise (2019) - Extraits:

 Compte tenu de la nature omniprésente de la pornographie, nous étudions comment le fait de la regarder affecte les comportements contraires à l'éthique au travail. En utilisant les données d’enquête d’un échantillon qui se rapproche d’une échantillon représentatif au niveau national en termes de démographie, nous trouvons une corrélation positive entre le visionnage de pornographie et le comportement contraire à l'éthique. Nous menons ensuite une expérience pour fournir des preuves causales. L'expérience confirme l'enquête: la consommation de pornographie rend les individus moins éthiques. Nous constatons que cette relation est médiatisée par un désengagement moral accru de la déshumanisation des autres en raison de la visualisation de pornographie. Ensemble, nos résultats suggèrent que choisir de consommer de la pornographie amène les individus à se comporter de manière moins éthique.

Quelle relation existe-t-il entre la religiosité, la consommation de pornographie problématique auto-perçue et la dépression au fil du temps? (2019) - Une étude longitudinale rapportant qu'une plus grande utilisation de la pornographie entraîne des niveaux plus élevés de dépression sur la route. Extraits:

Les hommes qui ont signalé plus de symptômes dépressifs au départ étaient plus susceptibles de faire un usage excessif de la pornographie au cours des mois 3, puis de signaler davantage de symptômes dépressifs au cours des mois 6.

La relation entre la consommation de pornographie problématique auto-perçue et les symptômes dépressifs était plus simple chez les femmes, car les symptômes dépressifs au départ ne prédisaient pas une utilisation excessive de la pornographie ni une utilisation de la pornographie compulsive au mois de 3. Nos résultats suggèrent une préséance temporelle de l'utilisation de pornographie problématique auto-perçue avant une augmentation des symptômes dépressifs chez les femmes. En d’autres termes, les femmes qui ont signalé des symptômes dépressifs au départ n’étaient pas plus ou moins susceptibles de signaler une utilisation perçue comme telle de la pornographie problématique au cours des mois 3, mais les femmes qui ont signalé une utilisation accrue de la pornographie problématique auto-perçue au cours des mois 3 ont signalé davantage de symptômes dépressifs au cours des mois 6. De même, une utilisation excessive de pornographie aux mois 3 prédit des symptômes dépressifs plus élevés aux mois 6 pour les hommes.

Coercition sexuelle exercée par des femmes: influence de la pornographie et des traits de personnalité narcissiques et histrioniques (2019) - Extraits:

Largement négligée dans la littérature, cette étude a enquêté sur les facteurs influençant l'utilisation de la contrainte sexuelle par les femmes. Plus spécifiquement, l'utilisation de pornographie et les traits de trouble de la personnalité liés à un contrôle insuffisant des impulsions, à une régulation émotionnelle et à un sentiment supérieur de désirabilité sexuelle ont été pris en compte.

Des analyses de régression multiple ont révélé que l’utilisation de la pornographie (intérêt, efforts pour s’engager dans la pornographie et la compulsivité), les traits narcissiques et les traits histrioniques prédisaient de manière significative l’utilisation de l’excitation sexuelle non verbale, la manipulation et la tromperie émotionnelles et l’exploitation de l’intoxiqué.. Effort à s'engager dans la pornographie était un facteur de prédiction individuel important de l'excitation sexuelle non verbale et de la manipulation et de la déception émotionnelles, tandis que les traits histrioniques étaient un facteur de prédiction individuel significatif de l’exploitation de l’intoxiqué.

Utilisation du cybersexe et utilisation problématique du cybersexe chez les jeunes hommes suisses: associations avec des facteurs sociodémographiques, sexuels et psychologiques (2019) - Presque tous les traits de personnalité négatifs étaient corrélés à l'utilisation de la pornographie (utilisation du cybersexe ou «CU»), ou à une plus grande utilisation de la pornographie (FCU). Extraits:

Les stratégies d'adaptation dysfonctionnelles et toutes les variables des traits de personnalité, à l'exception du déni, étaient associées de manière significative à CU (utilisation du Cybersexe) et FCU (fréquence des CU). Plus précisément, l'auto-distraction, le désengagement comportemental, l'auto-accusation, le névrosisme – anxiété, l'agressivité – hostilité et la recherche de sensations étaient significativement associés à des cotes plus élevées d'UC et de FCU plus élevées. En revanche, la sociabilité était associée à des cotes plus faibles d'UC et de FCU plus faibles.

Santé mentale des étudiants universitaires Regarder de la pornographie sur Internet: une étude qualitative (2019) - Extraits:

Cette recherche a été effectuée pour explorer les problèmes de santé psychosociale et mentale des adultes qui regardent de la pornographie sur Internet. Des entretiens approfondis ont été menés avec vingt-cinq étudiants universitaires pour explorer les problèmes psychosociaux dans les cas de pornographie sur Internet.

Résultats: Après l'analyse des données, les trois principales catégories ont été générées sur les problèmes psychosociaux associés à la visualisation de pornographie sur Internet, à savoir les problèmes psychologiques, les problèmes sociaux et la maladie mentale.

Conclusion: Les résultats de l'étude indiquent que les hommes qui regardent la pornographie sur Internet peuvent être affectés par des problèmes de santé psychosociale et mentale.

Les adolescents qui consomment de la pornographie sont-ils différents de ceux qui se livraient à des activités sexuelles en ligne? (2020) - De 14 à 18 ans. L'utilisation du porno est liée à une myriade de traits de personnalité négatifs et à une santé mentale plus mauvaise. Extraits:

Adolescents israéliens (N= 2112; 788 garçons et 1,324 filles), 14-18 ans (M = 16.52, SD = 1.63), a participé à une étude en ligne. Chaque participant a rempli une batterie de questionnaires d'auto-évaluation commandés au hasard sur la fréquence d'utilisation de la pornographie, les activités en ligne à caractère sexuel, les traits de personnalité, le narcissisme, les stratégies de régulation des émotions, l'individualisme, l'intimité sociale et les facteurs sociodémographiques. Les adolescents qui ont consommé de la pornographie (c'est-à-dire une activité en ligne en solo) sont principalement des garçons, introvertis, névrosés, moins agréables et avec un jugement moins consciencieux. De plus, ils sont plus narcissiques, utilisent plus de répression et moins de réévaluation pour réguler les émotions, sont riches en individualisme vertical, faibles en intimité sociale.

Pornographie et but dans la vie: une analyse de médiation modérée (2020) - Utilisé le CPUI-9 pour évaluer l'utilisation problématique du porno. Extraits:

Des corrélations négatives significatives ont été signalées entre le but de la vie et tous les facteurs CPUI-9 (compulsivité, efforts et affect négatif) ainsi que le score global CPUI-total. Bien que ces résultats n'aient pas été prédits par des hypothèses de recherche, ils sont conformes aux recherches actuelles. Il a été démontré que le but dans la vie est lié négativement aux dépendances (García-Alandete et al., 2014; Glaw et al., 2017; Kleftaras & Katsogianni, 2012; Marco et al., 2015), au manque de motivation et à la vie en général. insatisfaction (Frankl, 2006; Hart et Cary, 2014).

Quelle est la relation entre la religiosité, l'utilisation de la pornographie problématique auto-perçue et la dépression au fil du temps? (2020) 

Pour notre étude longitudinale de six mois, nous avons recruté un échantillon d'adultes sur Turkprime.com.  Contrairement à notre hypothèse, la religiosité n'était liée à l'utilisation de la pornographie problématique auto-perçue dans aucun des modèles.

Pour les hommes et les femmes, une utilisation excessive de pornographie à trois mois était associée à une dépression accrue à six mois. Chez les hommes, la dépression au départ était associée à une utilisation pornographique problématique auto-perçue à trois mois.

Activités sexuelles en ligne problématiques chez les hommes: le rôle de l'estime de soi, de la solitude et de l'anxiété sociale (2020) - Extraits:

Par conséquent, le but de cette étude était de tester un modèle théorique dans lequel l'estime de soi, la solitude et l'anxiété sociale sont supposées prédire le type d'AOS favorisé et leur utilisation addictive potentielle. À cette fin, une enquête en ligne a été menée auprès d'un échantillon d'hommes autosélectionnés qui utilisaient régulièrement des AOS (N = 209). Les résultats ont montré qu'une faible estime de soi était positivement associée à la solitude et à une anxiété sociale élevée, qui étaient à leur tour positivement liées à la participation à deux AOS spécifiques: l'utilisation de la pornographie et la recherche de contacts sexuels en ligne. Un engagement plus important dans ces activités de l'AOS était lié aux symptômes d'une dépendance.

Explorer l'expérience vécue des utilisateurs problématiques de la pornographie sur Internet: une étude qualitative (2020) - Quelques extraits pertinents (ce document est répertorié dans les deux sections):

Les participants ont décrit des symptômes d'anxiété et de dépression, une mauvaise concentration et une incapacité à se concentrer sur les tâches essentielles. Ils ont également fait état de sentiments de honte, de faible estime de soi et de culpabilité. Beaucoup ont également signalé que leur utilisation de la propriété intellectuelle avait entraîné une diminution du sommeil et, par conséquent, une humeur faible et une sensation de non-motivation ou de léthargie pendant la journée. Cela semble avoir eu un effet de flux négatif, influençant leur engagement dans le travail ou les études, les activités sociales et d'autres personnes importantes. De nombreux participants ont signalé des sentiments de solitude et d'aliénation ainsi qu'un isolement volontaire.

Les participants ont déclaré avoir éprouvé des symptômes d'anxiété sociale et générale, des symptômes de dépression, y compris une amotivation, des comportements d'isolement et une mauvaise humeur, qu'ils attribuaient à leur utilisation continue de la PI au fil du temps. Comme l'a déclaré un participant: «Cela m'a rendu solitaire, déprimé et a diminué ma motivation à essayer de faire des choses qui me tiennent à cœur ou qui nécessitent une certaine volonté. Cela a contribué à mon anxiété sociale ». Un autre a écrit que «cela m'a lentement déprimé depuis l'âge de 17-18 ans. Je n'ai pas pu découvrir ce qui ne va pas avec moi tout le temps. Mais depuis que j'ai arrêté de fumer, je me suis de plus en plus rendu compte à quel point je suis vraiment solitaire et que mon isolement est lié à cela ». Le participant suivant a exprimé sa confusion quant à la relation entre l'utilisation de la PI et ses symptômes de mauvaise santé mentale et son soupçon que cela aurait pu avoir une influence négative sur sa perception des femmes.

Les participants ont signalé une diminution du sommeil affectant leur humeur et leur capacité à effectuer des tâches normales après avoir utilisé la PI pendant de longues heures. De nombreux participants ont déclaré se sentir léthargiques et «sans énergie» pendant les heures normales de veille.

La triade noire et l'honnêteté-humilité: une étude préliminaire sur les relations avec l'utilisation de la pornographie - Extraits:

Le présent article rend compte d'une étude préliminaire explorant les relations entre la Triade noire (narcissisme, machiavélisme, psychopathie) et les traits de personnalité d'honnêteté-humilité et la pornographie désireuse et l'utilisation de la pornographie déviante dans un échantillon de 121 participants (46 hommes et 75 femmes) qui ont terminé un sondage en ligne. Le narcissisme et la psychopathie étaient positivement liés à l'envie de pornographie et à la consommation de pornographie déviante, tandis que l'honnêteté-humilité semblait être négativement associée à ces variables liées à la pornographie. De plus, les données suggèrent que ces relations n'étaient présentes que chez les hommes et non chez les femmes.

Développement et validation d'une échelle d'évaluation des problèmes psychosociaux associés à la pornographie sur Internet chez les étudiants universitaires de sexe masculin (2020) - Extraits:

Des études ont montré que regarder de la pornographie sur Internet est comme une dépendance. Les addictions ont été impliquées dans le développement de problèmes psychosociaux. Il est important de développer un outil autochtone pour l'évaluation des problèmes psychosociaux chez les personnes qui regardent de la pornographie sur Internet. L'étude actuelle visait à développer une échelle d'évaluation des problèmes psychosociaux associés à la pornographie sur Internet chez les étudiants universitaires de sexe masculin.

Notre étude conclut brièvement que la pornographie a un impact négatif sur la santé sociale, psychologique et mentale des individus. De plus, cela serait utile pour sensibiliser la société aux problèmes psychosociaux dus à la pornographie sur Internet qui peuvent constituer une menace pour le développement de la santé mentale chez les adultes. Au Pakistan, à notre connaissance, aucune étude n'a été menée sur ce sujet à ce jour.

Validation d'un bref écran de pornographie sur plusieurs échantillons (2020) - Extraits:

Pour combler les lacunes actuelles en matière de dépistage de l'utilisation problématique de la pornographie (PPU), nous avons initialement développé et testé un écran bref de pornographie (BPS) en six éléments qui a posé des questions sur le PPU au cours des six derniers mois.

À l'appui des travaux antérieurs, les scores BPS étaient modérément corrélés aux mesures des sentiments généralisés de détresse et de dépression; nous avons également trouvé des corrélations modérées entre les scores BPS et les mesures du sentiment de dépendance à la pornographie et la priorisation de la visualisation de la pornographie par rapport aux autres activités.

Une étude pilote sur la prévention des rechutes basée sur la pleine conscience pour les troubles du comportement sexuel compulsif (2020) - JEUne étude d'intervention utilisant des techniques basées sur la pleine conscience sur des utilisateurs de pornographie compulsive a rapporté:

Comme prévu, nous avons constaté qu'après la prévention des rechutes basée sur la pleine conscience (MBRP) pLes participants ont passé beaucoup moins de temps à se livrer à une utilisation problématique de la pornographie et ont présenté une diminution de l'anxiété, de la dépression et des symptômes obsessionnels-compulsifs (OC)…. En conclusion, le MBRP entraîne une diminution du temps passé à regarder du porno et une diminution de la détresse émotionnelle chez les patients atteints de CSBD.

Les impacts psychologiques de la dépendance à la pornographie sur Internet sur les adolescents (2020) - Extraits:

Les participants étaient âgés de 18 à 25 ans, il y avait six adolescents qui ont été obtenus sur la base du dépistage initial, à savoir l'auto-déclaration par le biais d'un questionnaire de dépendance à la pornographie sur Internet ... Les résultats montrent que les adolescents subissent des changements de cognition et d'affection pour la stimulation sexuelle causés par Internet avec un contenu pornographique. L'impact de la cognition est montré à partir de leurs pensées obsessionnelles-compulsives sur le contenu sexuel. Ils ont toujours le désir de revoir ces photos ou vidéos, ce qui les conduit à des problèmes de sommeil en raison de la visualisation de scènes de rapports sexuels. L'impact de l'affection peut être vu à partir de leur désir d'agir dans l'activité sexuelle, de leur passion et de leur plaisir après avoir vu du contenu pornographique et de leur attente de ressentir une telle affection immense. En outre, ils peuvent éprouver des difficultés à établir des relations interpersonnelles avec d'autres personnes et ont tendance à se retirer de l'environnement social.

L'expérience de «redémarrage» de la pornographie: une analyse qualitative des revues d'abstinence sur un forum en ligne sur l'abstinence de pornographie (2021) - Un excellent article analyse plus de 100 expériences de redémarrage et met en évidence ce que les gens subissent sur les forums de récupération. Cela contredit une grande partie de la propagande sur les forums de récupération (comme le non-sens selon lequel ils sont tous religieux, ou des extrémistes stricts de rétention de sperme, etc.). Le papier rapporte des symptômes de tolérance et de sevrage chez les hommes qui tentent d'arrêter la pornographie. Extraits pertinents:

Troisièmement, fou certains membres (n = 31), l'abstinence était motivée par un désir d'atténuer les conséquences psychosociales négatives perçues attribuées à leur utilisation de la pornographie. Ces conséquences perçues comprenaient une augmentation de la dépression, de l'anxiété et de l'engourdissement émotionnel, ainsi qu'une diminution de l'énergie, de la motivation, de la concentration, de la clarté mentale, de la productivité et de la capacité à ressentir du plaisir. (par exemple, "Je sais que cela a d'énormes effets négatifs sur ma concentration, ma motivation, mon estime de soi, mon niveau d'énergie » [050, 33 ans]. » Certains membres ont également perçu les effets négatifs de leur utilisation de la pornographie sur leur fonctionnement social. Certains ont décrit un sentiment de diminution de la connexion avec les autres (par exemple, «(PMO)… me rend moins intéressé et amical envers les gens, plus égocentrique, me donne de l'anxiété sociale et me fait simplement ne pas me soucier de quoi que ce soit, à part rester seul à la maison et se branler dans le porno »[050, 33 ans]), tandis que d'autres ont signalé une détérioration des relations spécifiques avec des proches et des membres de la famille, en particulier des partenaires amoureux.

De nombreux membres ont déclaré avoir subi divers effets cognitifs, affectifs et / ou physiques positifs qu'ils attribuaient à l'abstinence. TLes effets positifs les plus courants liés à l'amélioration du fonctionnement quotidien, y compris l'amélioration de l'humeur, l'augmentation de l'énergie, la clarté mentale, la concentration, la confiance, la motivation et la productivité (par exemple, "Pas de porno, pas de masturbation et j'avais plus d'énergie, plus de clarté mentale, plus de bonheur, moins de fatigue » [024, 21 ans]). Certains membres ont estimé que s'abstenir de la pornographie entraînait une sensation de moins engourdissement émotionnel et une capacité à ressentir leurs émotions plus intensément. (par exemple, "Je «ressens» juste à un niveau plus profond. avec le travail, les amis, le passé, il y a eu des vagues d'émotions, bonnes et mauvaises, mais c'est une bonne chose » [019, 26 ans]). Pour certains, cela s'est traduit par des expériences améliorées et une capacité accrue à ressentir du plaisir des expériences quotidiennes ordinaires (par exemple, «Mon cerveau peut être tellement plus excité par les petites choses et les choses qui ne sont pas un pur plaisir… comme socialiser, écrire un article ou faire du sport » [024, 21 ans]). Il convient de noter que davantage de membres du groupe d'âge des 18 à 29 ans ont signalé des effets affectifs positifs pendant l'abstinence (n = 16) par rapport aux deux autres groupes d'âge, 30 à 39 ans (n = 7) et ≥ 40 (n = 2).

Utilisation compulsive de la pornographie sur Internet et santé mentale: une étude transversale dans un échantillon d'étudiants universitaires aux États-Unis (2021) - Extraits

De plus, 17.0, 20.4 et 13.5% des élèves ont signalé des niveaux sévères ou extrêmement graves de dépression, d'anxiété et de stress, respectivement, la pornographie compulsive affectant de manière significative les trois paramètres de santé mentale chez les deux sexes. L'analyse factorielle exploratoire a identifié trois facteurs suggérant l'adaptation émotionnelle, la dépendance et la préoccupation pour les items mCIUS et trois facteurs reflétant des caractéristiques intéroceptives, impuissantes et extrinsèques pour les items EmSS. L'analyse de régression a indiqué que diverses données démographiques, des éléments relatifs au contrôle réduit et à la déficience sociale et d'autres variables relatives à l'utilisation de la pornographie prédisaient les résultats en matière de santé mentale.

Conclusion: Nos analyses indiquent une relation significative entre la santé mentale et l'utilisation de la pornographie, y compris des comportements reflétant des dépendances comportementales, mettant en évidence la nécessité d'une meilleure compréhension et prise en compte de la contribution potentielle de la pornographie sur Internet à la santé mentale négative chez les étudiants universitaires.

Explorer l'expérience vécue des utilisateurs problématiques de la pornographie sur Internet: une étude qualitative (2020) - Quelques extraits pertinents (ce document est répertorié dans les deux sections):

Les participants ont décrit des symptômes d'anxiété et de dépression, une mauvaise concentration et une incapacité à se concentrer sur les tâches essentielles. Ils ont également fait état de sentiments de honte, de faible estime de soi et de culpabilité. Beaucoup ont également signalé que leur utilisation de la propriété intellectuelle avait entraîné une diminution du sommeil et, par conséquent, une humeur faible et une sensation de non-motivation ou de léthargie pendant la journée. Cela semble avoir eu un effet de flux négatif, influençant leur engagement dans le travail ou les études, les activités sociales et d'autres personnes importantes.

Les participants ont signalé des symptômes de «brouillard cérébral», une incapacité à se concentrer et des symptômes semblables à ceux du «TDAH». Un certain nombre de participants ont signalé une capacité réduite à effectuer des tâches compliquées telles que les devoirs ou des tâches liées au travail, même lorsque ne pas le faire entraînerait des conséquences importantes comme l'a noté un participant, «TDAH, brouillard cérébral, manque de concentration, trébuchement sur le porno même lors de travaux importants."Un participant a fait remarquer que son utilisation de la propriété intellectuelle a affecté sa capacité de concentration et a"interrompu ma capacité à me concentrer sur de longues tâches, y compris la lecture et l'écriture. " Un participant a expliqué que les effets de son utilisation de la propriété intellectuelle avaientmanque de motivation, de clarté et de brouillard cérébral. Comme je l'ai déjà dit, la lutte contre l'abus de drogues / d'alcool a joué un rôle, mais je ressens une sensation de gueule de bois maintenant après avoir regardé du porno". Cela a été repris par les autres participants, comme à titre d'exemple.

Facteurs prédictifs de la violence sexuelle: test des quatre piliers du modèle de confluence dans un large échantillon diversifié d'hommes d'université (2021) - L'utilisation extrême de la pornographie était liée à de nombreux résultats négatifs, notamment  masculinité hostile, psychopathie, délinquance adolescente et moins d'empathie

La relation entre la satisfaction de la vie et la qualité du sommeil et les signes visuels hyper réels dans les films pornos dans la théorie de Telegram de Baudrillardʾ (2021) - Extraits:

Les Une étude a révélé que la qualité du sommeil des personnes qui regardaient de la pornographie était nettement inférieure à celle de celles qui ne regardaient pas de pornographie. Des différences significatives ont été trouvées à un niveau d'erreur de 5% pour la satisfaction de la vie et regarder ou ne pas regarder des vidéos porno. le Une étude a révélé que la satisfaction à l'égard de la vie de ceux qui regardaient de la pornographie était nettement inférieure à celle de ceux qui ne regardaient pas de pornographie.

Relations entre les modèles de consommation de cyber-sexe, le contrôle inhibiteur et le niveau de satisfaction sexuelle chez les hommes (2021) - extrait:

Concernant la satisfaction sexuelle, les résultats indiquent une plus faible satisfaction chez les sujets ayant une consommation de cybersexe plus élevée grâce à une corrélation statistiquement négative significative, plus des scores abaissés en termes de bien-être émotionnel. La deuxième hypothèse ci-dessus de cette étude est en accord avec les données fournies par Brown et al. (2016) et Short et al. (2012) qui signalent de faibles niveaux de satisfaction sexuelle chez les hommes ayant une consommation plus élevée de pornographie. De même, Stewart et Szymanski (2012) rapportent que les jeunes femmes avec des partenaires masculins qui consomment fréquemment de la pornographie rapportent une qualité de relation diminuée renforçant la théorie selon laquelle la satisfaction sexuelle est particulièrement altérée par la consommation excessive de cybersexe (Voon et al., 2014; Wérry et al. , 2015). On émet l'hypothèse que cela peut être expliqué par une augmentation du seuil d'excitation due à une augmentation de la libération de dopamine ressentie par les sujets lors de la consommation cybersexe (Hilton & Watts, 2011; Love et al., 2015), il y aurait donc un développement de plus tolérance et augmentation conséquente de la prévalence de l'usage addictif du cybersexe chez certains sujets (Giordano et al., 2017).

Anxiété sociale, utilisation de la pornographie et solitude: une analyse de médiation (2021) - extrait:

Les résultats ont indiqué que, comme supposé, l'anxiété sociale et l'utilisation d'Internet étaient positivement corrélées, mais que l'utilisation d'Internet ne modifiait pas la relation entre l'anxiété sociale et la solitude. Les résultats ont également montré, comme supposé, que l'anxiété sociale et l'utilisation de la pornographie étaient positivement corrélées et que l'utilisation de la pornographie et la solitude étaient corrélées positivement. Enfin, les résultats indiquent que l'utilisation de la pornographie médiatise faiblement la relation entre l'anxiété sociale et la solitude..

Image corporelle, dépression et dépendance à la pornographie auto-perçue chez les hommes gais et bisexuels italiens: le rôle médiateur de la satisfaction relationnelle (2021) - Etude sur les hommes homosexuels et bisexuels italiens. L'utilisation compulsive de la pornographie était fortement corrélée avec une plus faible satisfaction relationnelle, des niveaux plus élevés de dépression et une insatisfaction corporelle accrue.

Nous avons émis l'hypothèse que les personnes qui signalent des niveaux plus élevés d'insatisfaction relationnelle, une image corporelle négative et une consommation de pornographie problématique auto-perçue plus élevée présenteraient également des niveaux plus élevés de dépression. Comme prévu, la satisfaction relationnelle était inversement liée à l'image corporelle masculine, à l'utilisation problématique de la pornographie auto-perçue et à la dépression. Nous avons également émis l'hypothèse des effets directs et indirects de la dépression sur l'utilisation de la pornographie problématique auto-perçue, à travers la variable médiatrice de la satisfaction relationnelle. Comme prévu, la dépression, via la satisfaction relationnelle, était liée à l'utilisation problématique de la pornographie auto-perçue.

Comportement sexuel compulsif en ligne et hors ligne chez les patients adultes de sexe masculin et les témoins sains : comparaison des variables sociodémographiques, cliniques et de personnalité (2022) – Comparaison des traitements à la recherche de toxicomanes sexuels et pornographiques entre eux ainsi que de témoins sains. Extrait:

par rapport aux témoins sains, les deux groupes expérimentaux ont montré une psychopathologie plus élevée, des problèmes psychologiques dans toutes les mesures et une CSB plus élevée....

En ce qui concerne la personnalité, par rapport aux témoins sains, les patients ont obtenu des scores plus élevés en matière d'évitement des dommages et d'auto-transcendance, et inférieurs en termes d'auto-directivité et de coopération. Cela va dans le sens de ce que l'on trouve dans les quelques articles analysant la personnalité de ce type de patients (52). Un taux élevé d'évitement des méfaits a été associé aux troubles affectifs, aux troubles anxieux et à la toxicomanie (41). En outre, ce profil de personnalité, combiné à une forte impulsivité, est similaire à ceux trouvés dans d'autres dépendances comportementales et toxicomanies



Liste deux: Études établissant des liens entre la consommation de pornographie et des résultats cognitifs plus médiocres:

Les premières études 3 démontrer que l'utilisation chronique de pornographie ou l'exposition à des stimuli sexuels diminuent la capacité de retarder la gratification.

L'exposition à des stimuli sexuels induit une plus grande réduction conduisant à une implication accrue dans la cyber délinquance chez les hommes (2017) - Dans deux études, l'exposition à des stimuli sexuels visuels a entraîné: 1) une réduction différée plus importante (incapacité à retarder la gratification), 2) une plus grande propension à s'engager dans la cyber-délinquance, 3) une plus grande propension à acheter des produits contrefaits et à pirater le compte Facebook de quelqu'un. Pris ensemble, cela indique que l'utilisation de la pornographie augmente l'impulsivité et peut réduire certaines fonctions exécutives (maîtrise de soi, jugement, prévision des conséquences, contrôle des impulsions). Extrait:

Ces résultats permettent de mieux comprendre une stratégie visant à réduire la participation des hommes à la cyberdélinquance. c’est-à-dire par une exposition moindre aux stimuli sexuels et par la promotion de la gratification différée. Les résultats actuels suggèrent que la grande disponibilité de stimuli sexuels dans le cyberespace pourrait être plus étroitement associée au comportement de cyber-délinquant des hommes qu'on ne le pensait auparavant.

Échanger plus tard des récompenses pour le plaisir actuel: consommation de pornographie et remise de retard (2015) - Plus les participants consommaient de la pornographie, moins ils étaient en mesure de retarder la gratification. Cette étude unique a également montré que les utilisateurs de porno réduisent leur utilisation pendant les semaines 3. L’étude a révélé que l’utilisation continue de la pornographie était causalement liée à une plus grande incapacité à retarder la gratification (notez que la capacité de retarder la gratification est fonction du cortex préfrontal). Extrait de la première étude (médiane d'âge du sujet 20) sur l'utilisation de la pornographie des sujets corrélés avec leurs scores à une tâche de gratification différée:

«Plus les participants consommaient de la pornographie, plus ils considéraient que les récompenses futures valaient moins que les récompenses immédiates, même si les récompenses futures valaient objectivement plus.»

En termes simples, une plus grande utilisation de la pornographie est corrélée à une moindre capacité à retarder la gratification pour des récompenses futures plus importantes. Dans la deuxième partie de cette étude, les chercheurs ont évalué la réduction différée des sujets 4 semaines plus tard et corrélée avec leur utilisation de la pornographie.

«Ces résultats indiquent que l'exposition continue à la gratification immédiate de la pornographie est liée à un retard d'actualisation plus élevé au fil du temps.»

Une deuxième étude (âge médian 19) a été réalisée pour évaluer si l'utilisation de pornographie les causes remise différée ou incapacité de retarder la gratification. Les chercheurs divisés utilisateurs de porno actuels en deux groupes:

  1. Un groupe s'est abstenu d'utiliser le porno pendant les semaines 3,
  2. Un deuxième groupe s'est abstenu de manger leur plat préféré pendant les semaines 3.

Tous les participants ont été informés que l'étude portait sur la maîtrise de soi et ils ont été choisis au hasard pour s'abstenir de l'activité qui leur a été assignée. La partie intelligente était que les chercheurs ont demandé au deuxième groupe d'utilisateurs de porno de s'abstenir de manger leur nourriture préférée. Cela garantissait que 1) tous les sujets engagés dans une tâche de maîtrise de soi, et 2) l'utilisation de la pornographie du deuxième groupe n'était pas affectée. À la fin des 3 semaines, les participants ont été impliqués dans une tâche d'évaluation de l'actualisation des délais. Remarque importante: alors que le «groupe d'abstinence du porno» regardait beaucoup moins de pornographie que les «abstinents de nourriture préférés», la plupart ne se sont pas complètement abstenus de regarder du porno. Les resultats:

«Comme prévu, les participants qui ont exercé une maîtrise de soi sur leur désir de consommer de la pornographie ont choisi un pourcentage plus élevé de récompenses plus importantes et plus tardives par rapport aux participants qui ont exercé une maîtrise de soi sur leur consommation alimentaire mais ont continué à consommer de la pornographie.

Le groupe qui a réduit son visionnage de porno pendant 3 semaines a affiché moins de retard que le groupe qui s'est simplement abstenu de sa nourriture préférée. En termes simples, s'abstenir de la pornographie sur Internet augmente la capacité des utilisateurs de porno à retarder la gratification. De l'étude:

Ainsi, en nous appuyant sur les résultats longitudinaux de l’étude 1, nous avons démontré que la consommation continue de pornographie était liée de manière causale à un taux plus élevé d’actualisation des retards. L'exercice de la maîtrise de soi dans le domaine sexuel avait un effet plus marqué sur la réduction des retards que l'exercice de la maîtrise de soi sur un autre appétit physique gratifiant (par exemple, manger son aliment préféré).

Les plats à emporter:

  1. Ce n'était pas l'exercice de la maîtrise de soi qui augmentait la capacité de retarder la gratification. La réduction de l'utilisation de la pornographie était le facteur clé.
  2. La pornographie sur Internet est un stimulant unique.
  3. L'utilisation de la pornographie sur Internet, même chez les non toxicomanes, a des effets à long terme.

Probabilité et retard de réduction des stimuli érotiques (2008) - Extraits:

Les utilisateurs d’érotica étaient des hommes de manière disproportionnée, obtenaient de meilleurs résultats sur plusieurs mesures psychométriques de concepts liés à la sexualité et présentaient des schémas de choix plus impulsifs sur la tâche de réduction de délai pour de l’argent que les non-utilisateurs d’érotica. Ces résultats suggèrent que les processus d'actualisation se généralisent à des résultats érotiques pour certaines personnes.

Les bikinis suscitent une impatience généralisée dans le choix intertemporel - Pas de porno, mais des résultats similaires. Extraits:

Nous montrons que l'exposition aux indices sexy conduit à plus d'impatience dans le choix intertemporel entre les récompenses monétaires. Soulignant le rôle d'un circuit de récompense général, nous démontrons que les individus avec un système de récompense sensible sont plus sensibles à l'effet des signaux sexuels, que l'effet se généralise aux récompenses non monétaires et que la satiété atténue l'effet.

[Celui-ci apparaît également ci-dessus dans la première section de cette page et est répété ici en raison de sa constatation de «remise différée».] Comment l'abstinence affecte les préférences (2016) [résultats préliminaires] - Extraits de l'article:

Résultats de la première vague - Principaux résultats

  1. La longueur de la plus longue séquence effectuée par les participants avant de prendre part à l'enquête est en corrélation avec les préférences temporelles. Le second sondage répondra à la question si de plus longues périodes d’abstinence permettent aux participants de retarder davantage les récompenses, ou si davantage de patients participants ont plus de chances d’effectuer des stries plus longues.
  2. Des périodes d'abstinence plus longues sont susceptibles d'entraîner moins d'aversion pour le risque (ce qui est une bonne chose). La deuxième enquête fournira la preuve finale.
  3. La personnalité est en corrélation avec la longueur des traînées. La deuxième vague révélera si l'abstinence influence la personnalité ou si la personnalité peut expliquer la variation dans la longueur des stries.

Résultats de la deuxième vague - Principaux résultats

  1. S'abstenir de la pornographie et de la masturbation augmente la capacité de retarder les récompenses
  2. Participer à une période d'abstinence rend les gens plus disposés à prendre des risques
  3. L'abstinence rend les gens plus altruistes
  4. L'abstinence rend les gens plus extravertis, plus consciencieux et moins névrosés

La visualisation d'images sexuelles est associée à une diminution de la réactivité physiologique à la perte de jeu. - extrait:

Les gens doivent être conscients que l'excitation sexuelle pourrait réduire leur attention et leur sensibilité physiologique aux pertes monétaires. En d'autres termes, les gens devraient accorder une attention particulière aux pertes et aux gains des décisions financières lorsqu'ils sont excités sexuellement.

L'utilisation de l'ordinateur à la maison par les élèves est-elle liée à leurs performances en mathématiques à l'école? (2008) - extrait:

De plus, les capacités cognitives des élèves étaient positivement liées à leurs résultats en mathématiques. Enfin, regarder la télévision avait une relation négative avec les performances des élèves. En particulier, le fait de regarder des films d’horreur, d’action ou à caractère pornographique était associé à des scores plus bas aux tests.

Différences autodéclarées sur les mesures de la fonction exécutive et du comportement hypersexuel chez un échantillon de patients et de patients de la communauté (2010) - Le «comportement hypersexuel» était corrélé à une fonction exécutive plus faible (provenant principalement du cortex préfrontal). Un extrait:

Les patients cherchant de l'aide pour un comportement hypersexuel présentent souvent des caractéristiques d'impulsivité, de rigidité cognitive, de manque de jugement, de déficits de régulation des émotions et de préoccupation sexuelle excessive. Certaines de ces caractéristiques sont également courantes chez les patients présentant une pathologie neurologique associée à un dysfonctionnement exécutif. Ces observations ont mené à la recherche actuelle de différences entre un groupe de patients hypersexuels (n = 87) et un échantillon de communauté non hypersexuelle (n = 92) d'hommes utilisant le Behavior Rating Inventory of Executive Function-Adulte Version.

Le comportement hypersexuel était positivement corrélé aux indices globaux de dysfonctionnement des cadres et à plusieurs sous-échelles du BRIEF-A. Ces résultats fournissent des preuves préliminaires à l’appui de l’hypothèse selon laquelle un dysfonctionnement exécutif pourrait être impliqué dans un comportement hypersexuel.

Le traitement des images pornographiques nuit aux performances de la mémoire de travail (2013) - Des scientifiques allemands ont découvert que l’érotisme sur Internet pouvait diminuer la mémoire de travail. Dans cette expérience d'imagerie pornographique, des personnes saines de 28 effectuaient des tâches de mémoire de travail en utilisant différents ensembles d'images 4, dont l'un était pornographique. Les participants ont également évalué les images pornographiques en ce qui concerne l'excitation sexuelle et les pulsions de masturbation avant et après la présentation d'images pornographiques. Les résultats ont montré que la mémoire de travail était pire lors de la visionnage de porno et qu'une plus grande excitation augmentait la baisse. Un extrait:

Les résultats contribuent à la vue selon laquelle les indicateurs d'excitation sexuelle dus au traitement d'images pornographiques interfèrent avec les performances de la mémoire de travail. Les résultats sont discutés en ce qui concerne la dépendance au sexe sur Internet car l'interférence de la mémoire de travail par des indices liés à la dépendance est bien connue grâce aux dépendances aux substances.

Mémoire de travail est la capacité de garder l'information à l'esprit tout en l'utilisant pour accomplir une tâche ou relever un défi. Il aide les gens à garder leurs objectifs à l'esprit, à résister aux distractions et à empêcher les choix impulsifs, c'est donc essentiel pour l'apprentissage et la planification. Un résultat de recherche cohérent est que les signaux liés à la dépendance entravent la mémoire de travail, qui est une fonction du cortex préfrontal.

Le traitement d'images sexuelles interfère avec la prise de décision dans l'ambiguïté (2013) - Une étude a révélé que la visualisation d'images pornographiques interférait avec la prise de décision lors d'un test cognitif standardisé. Cela suggère que l'utilisation de la pornographie pourrait affecter le fonctionnement exécutif, qui est un ensemble de compétences mentales qui aident à atteindre les objectifs. Ces compétences sont contrôlées par une zone du cerveau appelée cortex préfrontal. Extraits:

La performance décisionnelle était pire lorsque les images sexuelles étaient associées à des jeux de cartes désavantageux par rapport à la performance lorsque les images sexuelles étaient associées à des jeux de cartes avantageux. L'éveil sexuel subjectif modère la relation entre l'état de la tâche et la performance décisionnelle. Cette étude a mis l'accent sur le fait que l'excitation sexuelle interférait dans la prise de décision, ce qui peut expliquer pourquoi certaines personnes subissent des conséquences négatives dans le contexte de l'utilisation du cybersexe.

Éveil, capacité de mémoire de travail et prise de décision sexuelle chez l'homme (2014) - Extraits:

Cette étude visait à déterminer si la capacité de mémoire de travail modérait la relation entre l'excitation physiologique et la prise de décision sexuelle. Un total d'hommes 59 ont visualisé des images d'interaction hétérosexuelle consensuelles et non consensuelles 20, tandis que leurs niveaux d'excitation physiologique ont été enregistrés à l'aide de la réponse de conductance cutanée. Les participantes ont également achevé une évaluation de la WMC et une tâche analogue à la date du viol pour laquelle elles devaient identifier le moment où un homme australien moyen cesserait toute avance sexuelle en réponse à une résistance verbale et / ou physique de la part d'une partenaire.

Les participants qui étaient plus motivés par la physiologie et passaient plus de temps à regarder les images sexuelles non consensuelles désignées de manière significative plus tard sont des points d'arrêt de la tâche analogique du viol. Conformément à nos prévisions, la relation entre l'excitation physiologique et le point d'arrêt proposé était la plus forte pour les participants présentant des niveaux inférieurs de WMC. Pour les participants présentant un WMC élevé, l'excitation physiologique n'était pas liée au point d'arrêt proposé. Ainsi, la capacité de fonctionnement de l’exécutif (et du WMC en particulier) semble jouer un rôle important dans la modération de la prise de décision des hommes en matière de comportement sexuellement agressif.

Exposition des jeunes adolescents à la pornographie sur Internet: relations entre la puberté, la recherche de sensations et les performances scolaires (2015) - Cette étude longitudinale rare (sur une période de six mois) suggère que l'utilisation du porno diminue les performances scolaires. Extrait:

De plus, un L'usage accru de la pornographie sur Internet a diminué les résultats scolaires des garçons six mois plus tard.

Être coincé avec la pornographie? La surutilisation ou la négligence des signaux cybersexe dans une situation multitâche est liée aux symptômes de la dépendance au cybersexe (2015) - Les sujets ayant une tendance plus forte à la dépendance à la pornographie accomplissent plus mal les tâches de fonctionnement exécutif (qui sont sous les auspices du cortex préfrontal). Quelques extraits:

Nous avons cherché à savoir si une tendance à la dépendance au cybersexe est associée à des problèmes pour exercer un contrôle cognitif sur une situation multitâche impliquant des images pornographiques. Nous avons utilisé un paradigme multitâche dans lequel les participants avaient l'objectif explicite de travailler à parts égales sur du matériel neutre et pornographique. [Et] nous avons constaté que les participants qui ont signalé des tendances à la dépendance au cybersexe s'écartaient plus de cet objectif.

Les résultats de la présente étude suggèrent un rôle des fonctions de contrôle exécutif, c’est-à-dire des fonctions médiées par le cortex préfrontal, pour le développement et le maintien de l’utilisation problématique du cybersex (comme suggéré par Brand et al., 2014). Une capacité réduite à surveiller la consommation et à basculer entre un contenu pornographique et d'autres contenus de manière adéquate peut constituer un mécanisme dans le développement et le maintien de la dépendance au cybersexe.

Comportement sexuel problématique chez les jeunes adultes: associations entre variables cliniques, comportementales et neurocognitives (2016) - Les personnes ayant des comportements sexuels problématiques (PSB) présentaient plusieurs déficits neuro-cognitifs. Ces résultats indiquent une fonctionnement exécutif (hypofrontalité) qui est un caractéristique clé du cerveau chez les toxicomanes. Quelques extraits:

A partir de cette caractérisation, Il est possible de retracer les problèmes évidents chez le PSB et d’autres caractéristiques cliniques, telles que la dérégulation émotionnelle, des déficits cognitifs particuliers…. Si les problèmes cognitifs identifiés dans cette analyse constituent en réalité la principale caractéristique de la PSB, cela peut avoir des implications cliniques notables.

Effets de la pornographie sur les lycéens, Ghana. (2016) - extrait:

L’étude a révélé que la majorité des étudiants avaient déjà admis regarder de la pornographie. En outre, il a été observé que la majorité d'entre eux étaient d'accord pour dire que la pornographie affecte négativement les résultats scolaires des étudiants ...

Fonctionnement exécutif d'hommes sexuellement compulsifs et non sexuellement compulsifs avant et après la visualisation d'une vidéo érotique (2017) - L'exposition à la pornographie a affecté le fonctionnement exécutif chez les hommes ayant des «comportements sexuels compulsifs», mais pas des témoins sains. Un mauvais fonctionnement de l'exécutif lorsqu'il est exposé à des signaux liés à la dépendance est une caractéristique des troubles liés à la substance (indiquant à la fois circuits préfrontaux modifiés et de la sensibilisation). Extraits:

Cette constatation indique une meilleure flexibilité cognitive après la stimulation sexuelle par les témoins par rapport aux participants sexuellement compulsifs. Ces données confirment l’idée que les hommes sexuellement compulsifs ne tirent pas parti des effets potentiels de l’apprentissage grâce à l’expérience, ce qui pourrait entraîner une meilleure modification du comportement. Cela pourrait aussi être compris comme un absence d'effet d'apprentissage de la part du groupe sexuellement compulsif quand ils ont été stimulés sexuellement, comme ce qui se passe dans le cycle de la dépendance sexuelle, qui commence par une cognition sexuelle croissante, suivie de l’activation des scripts sexuels puis de l’orgasme, impliquant très souvent une exposition à des situations à risque.

Fréquence et durée d'utilisation, envie et émotions négatives dans les activités sexuelles en ligne problématiques (2019) - Extraits:

Sur un échantillon d'étudiants d'université chinois plus de 1,000, nous avons testé un modèle selon lequel l'envie de pornographie fonctionnerait à l'aide de mesures quantitatives et fréquentielles de l'utilisation des OSA afin de conduire à une utilisation problématique des OSA. cela conduirait alors à des émotions académiques négatives. Notre modèle a été largement soutenu.

RLes résul tats ont indiqué que les envies accrues de pornographie, une plus grande quantité et fréquence d'utilisation des OSA et des émotions académiques négatives étaient associées aux OSA problématiques. Les résultats correspondent à ceux d’études antérieures faisant état d’un besoin impérieux de pornographie associé à d’autres mesures néfastes pour la santé.

Perception des répercussions de la pornographie sur les étudiants en études sociales de l'Université de Jos, au Nigéria (2019) - extrait:

L’étude reposait sur quatre questions de recherche et deux hypothèses. Le plan de recherche retenu était une enquête par sondage. La population était constituée de l’ensemble des étudiants en sciences sociales de l’université de Jos, dont la taille de la population était 244 et pour lesquels 180 avait été choisi échantillon de l'étude. L’étude a révélé que la plupart des étudiants qui participent à des activités pornographiques ne réussissent pas bien dans les travaux universitaires et même la procrastinent sur leurs travaux.

Mémoire verbale récente chez des sujets juvéniles dépendants de la pornographie (2019)) - Extraits:

Nous avons trouvé un score RAVLT A6 plus faible dans le groupe de dépendance à la pornographie par rapport au groupe de non-dépendance, par le point de différence moyen 1.80 (% de 13.36 du score de non-dépendance). A6 étant synonyme de capacité de mémoire récente après perturbation (en B1), nos résultats ont montré une diminution de la capacité de mémoire en cas de dépendance à la pornographie. On sait que la mémoire de travail joue un rôle important dans le maintien du comportement axé sur les objectifs [24, 25]; Par conséquent, nos résultats suggèrent que les mineurs accro à la pornographie pourraient avoir du mal à le faire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Enfin, une étude unique examinant des sujets présentant des symptômes de type TDAH récemment développés. Les auteurs croient fermement que l’utilisation d’Internet est causer TDAH comme symptômes: Les liens entre une utilisation Internet saine, problématique et dépendante en ce qui concerne les comorbidités et les caractéristiques liées à la conception de soi (2018). Un extrait de la discussion:

À notre connaissance, il s’agissait de la première étude à tenter d’inclure l’évaluation de l’impact des symptômes du TDAH récemment développés en plus du diagnostic du TDAH chez les toxicomanes Internet.. Les participants atteints de TDAH, ainsi que ceux présentant des symptômes de type TDAH récemment développés, ont présenté une sévérité de la vie et une utilisation d'Internet significativement plus élevées que ceux ne remplissant pas ces conditions. En outre, les participants toxicomanes présentant des symptômes de TDAH récemment développés (30% du groupe de toxicomanes) ont présenté une augmentation de la gravité de l'utilisation d'Internet au cours de leur vie, par rapport aux participants toxicomanes ne présentant aucun symptôme de TDAH.

Nos résultats indiquent que les symptômes du TDAH récemment développés (sans remplir les critères de diagnostic du TDAH) sont associés à la dépendance à Internet. Cela peut conduire à une première indication que l'utilisation excessive d'Internet a un impact sur le développement de déficits cognitifs similaires à ceux rencontrés dans le TDAH. Une étude récente de Nie, Zhang, Chen et Li (2016) ont rapporté que les adolescents toxicomanes Internet avec et sans TDAH, ainsi que les participants avec TDAH seul, présentaient des déficits comparables en termes de contrôle inhibiteur et de mémoire de travail.

Certaines études ont également corroboré cette hypothèse, indiquant une densité de matière grise réduite dans le cortex cingulaire antérieur chez les utilisateurs d’Internet présentant une dépendance ainsi que chez les patients atteints de TDAH (Frodl et Skokauskas, 2012; Moreno-Alcazar et al., 2016; Wang et coll., 2015; Yuan et al., 2011). Néanmoins, pour confirmer nos hypothèses, d'autres études évaluant le lien entre l'apparition d'une utilisation excessive d'Internet et le TDAH chez les toxicomanes sur Internet sont nécessaires. De plus, des études longitudinales devraient être appliquées pour clarifier la causalité. Si nos résultats sont confirmés par d'autres études, cela aura une pertinence clinique pour le processus de diagnostic du TDAH. Il est concevable que les cliniciens soient tenus de réaliser une évaluation détaillée de l’utilisation possible d’Internet pouvant créer une dépendance chez les patients suspectés de TDAH.