Pornographie violente et probabilité autodéclarée d'agression sexuelle (1988)

Journal of Research in Personality

Volume 22, numéro 2, Juin 1988, pages 140 – 153

http://dx.doi.org/10.1016/0092-6566(88)90011-6

Abstrait

Deux cent vingt-deux étudiants de premier cycle ont participé à une «enquête sur les attitudes» portant sur l'utilisation de la pornographie, les attitudes et la probabilité autodéclarée de viol (RL) ou de recours à la force sexuelle (FL). 81% a utilisé de la pornographie non violente au cours de la dernière année, alors que 41 et 35% ont utilisé respectivement de la pornographie violente et de la violence sexuelle sexuelle. Vingt-sept pour cent des sujets ont indiqué une probabilité hypothétique de viol ou d'utilisation de la force sexuelle contre une femme. L'analyse des fonctions discriminantes a révélé que l'utilisation de pornographie à caractère sexuel violent et l'acceptation de la violence interpersonnelle à l'égard des femmes étaient uniquement associées à la FL et à la LR. On fait l'hypothèse que la fusion spécifique du sexe et de la violence dans certains stimuli pornographiques et dans certains systèmes de croyance peut produire une propension à adopter un comportement sexuellement agressif. Les résultats sont interprétés en termes de Malamuth et Briere (1986, Journal of Social Issues, 42, 75 – 92) modèle des effets des médias sexuellement violents.