Exposition pornographique au cours de la vie et de la gravité des infractions sexuelles: effets d'imitation et de cathartique (2011)

Volume 40, numéro 1, Janvier – février 2012, pages 21 – 30

Abstrait

Objectif

La recherche existante a examiné le lien putatif de la pornographie avec la commission de crimes sexuels. Pourtant, pratiquement aucune recherche ne permet de savoir si l'exposition d'un délinquant à la pornographie à de nombreuses étapes de la vie augmente la violence d'une infraction sexuelle. L'étude actuelle comble cette lacune.

Méthodologie

À l'aide de données longitudinales rétrospectives, nous examinons systématiquement les effets de l'exposition à la pornographie à l'intention des délinquants au cours de l'adolescence, à l'âge adulte et immédiatement avant l'infraction, sur le niveau de blessures et l'ampleur de l'humiliation subie par les victimes de crimes sexuels.

Résultats

Les résultats indiquent que l'exposition des adolescents était un facteur prédictif significatif de l'élévation de la violence - elle augmentait le degré d'humiliation de la victime. Les résultats suggèrent également que la pornographie a un effet modérateur ou cathartique: l'utilisation de la pornographie juste avant l'infraction était corrélée à la réduction des blessures corporelles subies par la victime. Aucun effet n'a cependant été observé pour l'exposition à la pornographie adulte.

Conclusion

La pornographie peut influencer différemment la propension des délinquants à nuire ou à dégrader leurs victimes au cours de leur vie.


Temps forts

► Nous examinons si l'exposition à la pornographie élève la violence d'un crime sexuel.

► Seule l'exposition à l'adolescence était associée à un préjudice accru pour la victime.

► L'exposition immédiatement antérieure a réduit l'étendue des blessures corporelles subies par la victime.

► La recherche et les implications politiques sont discutées.

  • Auteur correspondant. Tél .: + 1 561 297 3173; télécopie: + 1 561 297.