Utilisation de pornographie et engagement autodéclaré dans la violence sexuelle chez les adolescents (2007)

DOI: 10.1080 / 17405620600562359

Silvia Boninoa, Silvia Ciairanoa*, Emanuela Rabagliettia & Elena Cattelinoa

pages 265-288, Publié en ligne: 17 Février 2007

Abstrait

Cette étude transversale a examiné 804 adolescents, garçons et filles, âgés de 14 à 19 ans, fréquentant différents types d’écoles secondaires dans le nord-ouest de l’Italie; le questionnaire «Moi et ma santé» (Bonino, 1996) a été utilisé pour collecter des données. Les principaux objectifs étaient les suivants: (i) étudier le lien entre les formes actives et passives de harcèlement sexuel et de violence et le lien entre la pornographie (lire des magazines et regarder des films ou des vidéos) et les rapports sexuels non désirés chez les adolescents; (ii) explorer les différences entre ces relations en ce qui concerne le sexe et l'âge; et (iii) étudier les facteurs (pornographie, sexe et âge) les plus susceptibles de favoriser les relations sexuelles non désirées. Les résultats ont montré qu'il existait une corrélation entre la violence sexuelle active et passive, le sexe non désiré et la pornographie. Cependant, la lecture de matériel pornographique était plus fortement liée à la violence sexuelle active, alors qu’il était prouvé que le fait d’être un garçon protégeait contre la violence sexuelle passive. Néanmoins, certains effets de la visualisation de films pornographiques sur les rapports sexuels non désirés passifs ont également été constatés, en particulier chez les filles.